Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
François Coulaud

Balade en Cadillac (20)

Assis sur le banc le mieux placé du Parc Pasteur, mon parc préféré, nous regardons le soleil se coucher sur Orléans dans un éclaboussement de rouge, d'orange et de bleu. Les couchers de soleil sur la Loire sont les plus beaux.
Je me penche sur Annabelle, laisse ma main glisser sur son épaule, effleurer son cou, , lui caresser la joue.
Instant sensible.
Les ombres des arbres  s'allongent sur les larges pelouses en Dormeurs du Val.
L'eau du bassin devant nous, sans une ride, reflète le ciel.
La musique du manège, derrière le petit arc de pierre, mini arc de triomphe, termine son dernier air puis se tait.
Quelques bruits d'enfants lointains, le piaillements des moineaux, l'envol de deux pigeons dans un bruissement de papier voilé.
Annabelle tourne la tête, sourit.
- Et demain ?
- Chambord puis Blois, si ça te convient.
- Évidemment ! Sublime.
- Ce soir, nous mangeons et dormons dans un hôtel où je poserai un jour une histoire, l'hôtel de l'Abeille.
Elle m'embrasse doucement, le temps s'arrête indiciblement.
Les huit femmes de la statue de marbre blanc, liées les unes aux autres en volutes compliquées, se sont figées pour l'éternité.
Un dernier clin de rayon rouge, un ciel très pâle.
La nuit sera là bientôt.
Annabelle pose sa tête sur mon épaule.
Le temps n'existe plus.
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article