Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
François Coulaud

Cendrillon

Les jambes étaient longues, belles. Il rêvait d'elle le nez aux oiseaux, le sourcil un peu froncé, concentré.

- S'il te plait ! lui-dit-elle. Invente-moi une histoire, un jeu !

- Un jeu qui serait une histoire, j'ai ça. Jouons donc à Cendrillon.

Elle sourit.

- Cela semble évocateur. Raconte.

- Pour cette histoire, il te faut des chaussures. As-tu, dans ta garde robe à multiples facettes, des escarpins de vair ou de verre ?

- J'ai des escarpins de plastique, transparents comme de l'eau claire.

- Mouich. Cela pourra faire l'affaire mais n'en abuse pas. Possèdes-tu une tenue de princesse, des bas de princesse, des dessous de princesse.

- Oui. J'ai toujours rêvé d'être une princesse.

- Alors va te préparer, je t'attends dehors pour t'emmener au bal.

Elle courut se faire merveilleuse.

Elle commença par le maquillage qui fut long, compliqué, car les deux premiers essais ne lui convenaient pas.

Elle continua par des dessous de satin, puis de soie, s'attarda sur une dentelle, choisit une transparence de vair ou de verre, revint à la soie, plus chic, assortie aux bas de même matière.

Elle avait huit robes qui pouvaient convenir. Après une série d'essais non couronnés de succès, elle opta pour la treizième, glamour, vintage, et chiffre porte bonheur.

Tout était parfait, les escarpins lui seyaient, il ne restait que les bijoux, ce fut un peu long. Elle opta pour une rivière de diamants et deux boucles de corail clair.

Quand elle sortit, joyeuse, les lampadaires éclairaient la nuit.

Bien noire.

Bien tard.

Sur une citrouille posée devant la porte de son loft de princesse, un mot prétendait.

"Il est minuit passé, ma jaguar s'est transformée, je suis parti avec la fée".

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article