Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
François Coulaud

Sur un salon…

‒ Bonjour. Avez-vous lu ma dernière saga « Les voyage d’Alphéus », huit tomes haletants écrits en deux mois de folie.

‒ Deux mois. Vous êtes pire que Balzac dites-donc, vous écrivez à une vitesse démentielle.

‒ Oui, c’est le terme, « démentielle ». Quand j’ai une idée, c’est comme une urgence, jour et nuit, et ça coule clair et fluide comme une source.

‒ Fantastique. Et c’est dans quel style ?

‒ Plutôt Héroïc Fantasy, mais revisitée. Totalement neuf pas comme ces vieux machins qu’on nous ressert sans cesse sur les salons.

‒ Vous vous rapprochez plutôt de Tolkien, dans le genre sérieux, ou plutôt façon Terry Pratchet, plus délirant.

‒ Aucune idée. De toute façon, je ne lis pas.

‒ Vous ne lisez pas ?

‒ Je n’ouvre jamais un livre, c’est une sorte de phobie. C’est de la faute d’une professeur de français, en cinquième, qui m’a dégoûté à jamais de la lecture.

‒ Ah bon, et vous avez écrit combien de livres ?

‒ C’est le vingt-cinquième, vingt sept si l’on tient compte de mes recueils de poèmes.

‒ Et tout ça, sans jamais lire un bouquin.

‒ Ce n’est pas incompatible. On peut très bien faire de l’équitation sans aimer les chevaux ou pratiquer la natation sans aimer l’eau.

‒ Ou être chasseur sans aimer les animaux.

‒ Voilà ! Vous avez compris. Je vous le dédicace ?

‒ Non merci, je crois que je lirai autre chose.

‒ Vous êtes vraiment un con vous !

‒ Oui, et je le revendique car, parfois, être traité de con par certaines personnes peut être assez valorisant.

 

Nous ne sommes pas devenus amis.

Va savoir pourquoi !

 

Photo : Threnody in Velvet

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Serge 18/09/2020 09:00

C'est du vécu, j'en ai croisé, des comme ça !